Hydrobox GDPR policy

To report suspected violations of our code of conduct, please contact Hydrobox by emailing info @ hydrobox . africa

+32 2 233 81 13

Hydrobox Code of Conduct

HydroBox CVBA

Ulensstraat 86/6
1080 Brussels

Belgium

Cameroun

Le Cameroun est le pays le plus peuplé d'ECCAS et dont la population ne cesse encore de grimper. Au Cameroun, l'électricité est en grande partie généré par des centrales hydroélectriques et thermiques.

La production d'énergie renouvelable est encore peu répandue. Le Cameroun dispose du plus grand potentiel hydroélectrique d'Afrique après la RDC, avec une capacité estimée à 103 TWh/année, principalement située dans le bassin de la rivière Sanaga. Deux tiers de l'électricité en réseau sont générés par hydroélectricité, même si seulement 5% de la capacité totale du pays est utilisée, le reste provenant de centrales thermiques. Le potentiel hydroélectrique du pays est de 23GW. Il y a des plans sur table pour augmenter la capacité hydroélectrique pour 2020 et le gouvernement travaille sur des mesures pour faciliter l'efficacité énergétique et les investissements en énergie renouvelable hors-réseau.

Le Cameroun présentait une consommation électrique de  317.3KWh/habitant en 2015. Elle devrait atteindre les 422.6KWh/capita pour 2025, même si cela reste en dessous des moyennes de consommation des pays africains subsahariens plus avancés comme notamment l'Afrique du Sud.

 

Afin d'accroître l'accès à l'électricité de la population, le Cameroun a entamé une politique à long terme, le "PDSE 2030", avec pour objectif d'atteindre 75% d'électrification pour 2030. Même si le degré d'électrification de 55% semble élevé en comparison avec les autres pays africains subsahariens, celui-ci reflète surtout l'accès très prononcé en milieu urbain, alors que celui-ci descend à 7% en milieu rural. Le point de mire du PDER (le plan d'électrification rural) est l'électrification d'environ 660 localités en étendant l'interconnection des réseaux de distribution, en permettant la réhabilitation et la construction de centrales électriques diesel et mini-centrales hydroélectriques et le développement d'un réseau régional de distribution. Ce réseau régional connectera les réseaux NIG, SIG et EIG, autonomes jusqu'à maintenant. Le Cameroun prévoit également l'intégration de son réseau national avec celui des pays voisins.